C’est quoi le neuromarketing ?

0
126
neuromarketing

Des odeurs parfumées et tellement merveilleuses, vous accueil à l’entrée ? Une musique délicieuse vous provoque un vif plaisir ? Un éclairage intérieur splendide et apaisant ?

Ce n’est pas de la fantaisie mais plutôt des stratégies commerciales adressées au subconscient du client afin de favoriser l’expérience utilisateur et d’augmenter ses chances d’achat.

Actuellement, dans un environnement turbulent, les techniques du marketing traditionnelles ont montré leurs limites ; il est devenu quasi impossible de comprendre le comportement et les préférences du consommateur.

Mais, avec le progrès rapide des technologies et du domaine des neurosciences qui étudie le fonctionnement de la cognition, c’est-à-dire les processus mentaux relatifs à la perception, la mémorisation, les émotions, le raisonnement…Tout est changé !

Ce qui est intéressant, c’est que des avancées de la neuroscience sont prises en compte et utilisées dans le domaine du marketing pour donner lieu à une nouvelle notion celle du Neuromarketing.

Le Neuromarketing est donc une étude de l’aspect inconscient de l’humain dans le but de mieux comprendre la réaction du système nerveux face à des différents stimuli, et prendre de meilleures décisions stratégiques visant à améliorer le comportement d’achat des consommateurs.

De manière plus simple, la recherche en Neuromarketing est considérée actuellement comme plus révélatrice que les enquêtes, les études de marché et les méthodes traditionnelles, car les réponses cérébrales aux stimuli de recherche peuvent être dévoilées. C’est en quelque part la nature humaine qui parle, sans filtre et sans faux-semblants.

Ses premières utilisations :

Le Neuromarketing s’est émergé en 2004 à travers une étude comparative entre Coca-cola et Pepsi afin de comprendre l’influence des marques sur les comportements des consommateurs.

L’expérience s’est déroulée sur deux parties ; au départ les participants ont dégusté les deux boisons sans marque apparente, et le résultat a été neutre : aucune préférence n’est exprimée. Ensuite, les participants ont consommé les deux boisons avec marque apparente, le résultat a été à la faveur de Coca-Cola qui avait le meilleur goût pour la majorité.

Qu’est qu’on peut tirer donc comme conclusion ?

On peut dire tout simplement que la perception d’une marque influence les préférences et les choix des consommateurs vu que Coca-Cola travaille continuellement sur son branding et du coup elle est mémorisée à l’esprit de l’internaute.

À partir de ce moment, les spécialistes du marketing ont commencé à s’intéresser à la recherche sur le cerveau et depuis le Neuromarketing était né.

Les outils du neuromarketing utilisés en digital marketing :

  • La lecture faciale : c’est une technique utilisée pour comprendre le sens des expressions émotionnelles de la cible à la réception de stimuli. Le but c’est de tester si l’action marketing mené crée l’impact recherché ce qui permet par la suite d’améliorer les contenus publicitaires.
  • L’eye tracking : c’est une technologie qui sert à étudier le comportement oculaire de l’humain, c’est-à-dire savoir exactement où les utilisateurs dirigent leurs regards face à un truc affiché. Grâce à cette technique, les spécialistes peuvent analyser l’efficacité du packaging, des publicités, la conception des sites web ou la lecture d’éléments numériques. En e-commerce, l’eye tracking est apte à définir les zones qui attirent l’attention de l’utilisateur. On peut conclure par exemple que le logo doit figurer en haut à gauche, les contenus importants doivent être intégrés à  gauche de la page et qu’il est inutile de surcharger les pages en texte, car les clients n’en consultent pas l’intégralité.
  • La biométrie : c’est une technique permettant de mesurer l’activité électrodermale, la fréquence cardiaque, et la respiration. L’engagement émotionnel se reconnaît par l’augmentation de la transpiration, ainsi que les chercheurs ont approuvé que la fréquence cardiaque ralentisse lorsque l’attention des consommateurs augmentait. Tous ces facteurs démontrent le niveau d’engagement et la réaction du consommateur.

2 astuces pour appliquer le neuromarketing :

La psychologie des couleurs :

Psychologie des couleurs: astuce du Neuromarketing

Vous n’avez pas entendu parler du concept auparavant ? Alors notez bien que la psychologie des couleurs représente l’étude de la façon avec laquelle les couleurs que nous percevons influencent nos pensées et nos émotions.

Des chercheurs spécialisés dans le domaine de la psychologie des couleurs étudient les associations primitives et culturelles que nous faisons avec des couleurs spécifiques, et comment le fait d’être exposé à ces couleurs, affecte nos préjugés et nos comportements.

Selon la psychologie des couleurs, il est nécessaire d’utiliser les couleurs séductrices pour capter l’attention du consommateur car, ils constituent un très bon moyen d’influencer positivement la perception de votre marque.

Quelques exemples explicatifs ?

  • Le rouge : c’est une couleur chaude et énergique qui représente l’amour, la passion, l’action ainsi qu’elle évoque de fortes émotions. On s’en sert pour exciter les gens et les inciter à prendre des décisions rapidement. C’est une couleur idéale  pour les boutons et bannières web. En publicité, le rouge est également très utilisé pour tout ce qui a un attrait à la séduction (lingerie, rouge à lèvres…) Cette couleur est aussi utilisée pour indiquer un danger.
  • L’orange : c’est une couleur chaude et  joyeuse à la fois, elle est associée à la créativité, l’enthousiasme, l’énergie et la jeunesse. Grâce à sa visibilité très élevée, vous pouvez vous en servir pour capter l’attention et mettre en valeur les éléments importants de votre conception graphique. Il est très apprécié pour la promotion de produits alimentaires et de jouets.

La tarification :

Une étude en Neuromarketing a indiqué que les stratégies de tarification intelligentes impactent fortement le succès d’un produit. Vaut-il mieux alors arrondir ou ne pas arrondir ses prix ?

Il est recommandé d’arrondir les prix, car ils sont plus faciles à capter par le cerveau, tandis que les prix non arrondis nécessitent plus d’effort mental.

En conclusion, le Neuromarketing facilite aux entreprises d’identifier les besoins des consommateurs en se focalisant sur le côté irrationnel de leurs décisions. Les entreprises qui sont capables de comprendre les racines les plus fondamentales de l’émotion humaine détiennent assurément un avantage concurrentiel grâce à l’utilisation du Neuromarketing. La polyvalence et la puissance de cet outil font qu’il peut être utilisé à la fois dans les campagnes de marketing entrant et sortant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici