Comment créer une newsletter efficace?

0
37

Combien de newsletters avez-vous reçues aujourd’hui? Et de tous, combien en avez-vous lu? Nous recevons beaucoup de newsletters à la fin de la journée. Plus que ce que nous pouvons consommer.

Et malgré cela, l’e-mail continue d’offrir des résultats plus qu’intéressants pour les marques qui ont su tirer parti du potentiel de la newsletter.

Qu’est-ce qu’une newsletter?

Une newsletter est un type d’e-mail périodique qui diffuse des informations sur une marque. Il peut s’agir d’un nouveau contenu de blog, d’offres commerciales ou d’un nouveau lancement de produit.

Les possibilités qu’il offre sont très variées, mais il y a une caractéristique clé qu’il faut prendre en compte: c’est l’utilisateur qui a demandé à les recevoir !

Que doit-on inclure dans une newsletter pour être efficace?

Une newsletter ne sera efficace que si elle atteint son objectif. Et pour qu’elle atteigne son objectif, nous devons d’abord comprendre ce que c’est.

Dans une stratégie Inbound Marketing, nous envoyons ce type d’emails pour 3 raisons fondamentales:

  • Diffuser notre contenu pour accroître la notoriété de notre marque.
  • Convertir les abonnés en prospects qualifiés.
  • Fidélité aux utilisateurs grâce à un contenu utile, améliorant ainsi leur engagement avec notre marque.

Gardez à l’esprit que l’objectif d’une newsletter n’est pas de conclure une vente.  Vous devez également garder à l’esprit que ces objectifs peuvent se produire en même temps, dans une plus ou moins grande mesure.

Il est possible que quelqu’un qui écrit dans son blog personnel ne poursuive pas un objectif commercial en tant que tel mais d’autres (par exemple, la diffusion de sa marque personnelle). Par conséquent, votre objectif ne sera pas de qualifier les leads mais d’augmenter la notoriété de votre marque et de générer un public avec lequel, peut-être à l’avenir, vous pourrez avoir une sorte de relation professionnelle.

En revanche, une entreprise sera plus intéressée à transformer son public actuel en futurs clients. Son objectif principal sera donc de convertir les abonnés en prospects qui seront ultérieurement impactés par les messages de vente.

Soyez très clair sur l’objectif que vous poursuivez avec votre newsletter. Toute votre stratégie en dépendra.

Comment créer une newsletter: 5 variables que vous devez prendre en compte

Nous devons toujours travailler selon cette règle : Le bon contenu, à la bonne personne au moment parfait. Par conséquent, il est essentiel de savoir quoi, à qui et quand envoyer des e-mails.

Pour tout type d’e-mail, nous gérons 2 paramètres fondamentaux: le taux d’ouverture de l’email et le taux de clics pour ouvrir (CTOR).

Le CTOR mesure le pourcentage d’utilisateurs qui cliquent sur l’e-mail une fois qu’ils l’ont ouvert. Autrement dit, cela montre le niveau d’intérêt du contenu inclus dans la newsletter.

Il y a 3 idées que nous devons garder à l’esprit:

  • Pour atteindre l’objectif, nous devons d’abord demander à l’abonné d’ouvrir notre e-mail. Pour cela, le sujet et le destinataire sont essentiels.
  • Une fois ouvert, l’utilisateur doit agir sur le mail. Autrement dit, nous devons lui faire cliquer sur le lien que nous voulons. Pour ce faire, il est essentiel de bien sélectionner le contenu et sa conception.
  • Les points précédents sont directement et totalement influencés par une segmentation correcte des listes d’abonnés, ainsi que par la fréquence de leur envoi.

Dans cet esprit, examinons de plus près les 5 variables qui affectent le plus vos résultats.

L’objet et l’expéditeur

Le premier défi est d’amener nos abonnés à ouvrir nos e-mails. Les variables qui affectent le plus le taux d’ouverture sont le sujet du mail et l’expéditeur.

Créer des lignes d’objet qui captent l’attention de l’utilisateur est un art, et nécessite une certaine créativité pour attirer la curiosité de nos abonnés.

Voici quelques conseils que vous devez garder à l’esprit lors de la création de l’objet de vos e-mails.

  • Utilisez des lignes d’objet différentes dans chaque e-mail. Les abonnés doivent deviner ce que contient l’e-mail simplement en voyant ladite ligne d’objet.
  • Gardez-les courts. Favorisez l’abonné pour intuitivement lire le contenu plus rapidement et décider d’ouvrir l’e-mail.
  • Créez des lignes cohérentes au fil du temps. Cela permettra à l’utilisateur de reconnaître plus facilement vos e-mails à moyen terme.

Les 2 formules les plus courantes pour les lignes d’objet de la newsletter sont:

-Formule 1: le titre de l’article principal comme sujet de l’e-mail

-Formule 2: incluez une balise indiquant le type de contenu (par exemple: [NOUVEAU])

Le nom de l’expéditeur de l’e-mail est également un facteur important qui affecte le taux d’ouverture des e-mails.

Il est important que l’utilisateur fasse confiance à l’origine des e-mails qu’il reçoit dans sa boîte aux lettres. Il existe 3 façons principales de générer cette confiance via le nom qui apparaîtra en tant qu’expéditeur:

Utilisation du prénom et du nom de l’expéditeur

C’est une bonne option lorsqu’il y a déjà une relation directe avec le contact ; mais ce n’est généralement pas pour une newsletter. Si l’utilisateur ne connaît pas le nom de l’adresse de retour, il n’y aura aucune raison pour qu’il ouvre l’e-mail.

Utilisation du nom de marque comme expéditeur

La newsletter est une communication envoyée par les marques. Par conséquent, mettre le nom de la marque comme expéditeur n’est pas déraisonnable, car l’utilisateur reconnaîtra l’origine dudit e-mail.

Cependant, cette formule ne profite pas de l’une des caractéristiques les plus intéressantes des emails: la possibilité de délivrer des communications personnelles.

En utilisant le nom de l’expéditeur + le nom de la marque

C’est, sans aucun doute, la tendance actuelle et l’option la plus recommandée. C’est parce qu’il est capable de générer une plus grande proximité puisqu’il est envoyé par une personne réelle, profitant de la confiance que la valeur de la marque apporte. C’est le mélange parfait.

Enfin, assurez-vous que l’adresse e-mail que vous utilisez est cohérente avec l’expéditeur.

Si vous choisissez l’option 1 ou 3, ledit e-mail doit être envoyé à partir de l’adresse e-mail de ladite personne, car il peut générer des commentaires auxquels il faut répondre.

Si, en revanche, vous avez opté pour l’option 2, évitez d’utiliser des e-mails génériques tels que info@entreprise.com. Il est plus judicieux d’en utiliser un qui sert à définir le type d’email, par exemple newsletter@entreprise.com et évitez par tous les moyens de les envoyer depuis no_reply@entreprise.com.

Le contenu inclus

Ce n’est qu’avec le bon contenu que vous pourrez atteindre les objectifs fixés.

Tout d’abord, comprenez pourquoi votre abonné vous a autorisé à lui envoyer des e-mails. Attendez-vous à recevoir des courriels qui vous intéressent vraiment, plus de courriers indésirables dans votre boîte de réception.

Respectez ce que vous avez promis dans ce premier e-mail de bienvenue que l’utilisateur a reçu au moment de l’abonnement.

Quelques idées de contenu essentielles

Pour accroître la notoriété de notre marque et augmenter les visites sur le Web, l’option la plus appropriée consiste à partager le dernier contenu publié. C’est un accélérateur très efficace lorsqu’il s’agit de capturer des visites, des partages dans les réseaux et même des backlinks.

Vous pouvez encore améliorer sa diffusion en incluant des CTA qui encouragent le partage d’e-mails. Par exemple, un «Cliquez pour tweeter» ou, simplement, un «Partagez cet e-mail avec qui vous voulez».

Si vous souhaitez réaliser la conversion et la qualification des prospects, il sera nécessaire d’inclure du contenu hébergé sous un formulaire sur une page de destination. Par exemple, votre dernier ebook ou votre prochain webinaire.

Enfin, dans le cas de la recherche de la fidélité de vos clients, les contenus qui aident vos utilisateurs à avoir des connaissances supplémentaires sur votre marque sont très intéressants, pour autant qu’ils leur apportent une réelle valeur. Par exemple, des mises à jour de produits ou du contenu VIP qui les aident à en tirer encore plus de valeur.

Astuce: restez simple. Évitez de créer des e-mails avec trop de liens car vous perdrez en efficacité. En fait, essayez de ne pas avoir plus de 2-3 CTA différents, car les e-mails avec peu de liens sont ceux qui obtiennent le plus de clics.

Mettez le contenu le plus important en premier.

Gardez à l’esprit que la grande majorité des utilisateurs pourront prévisualiser votre e-mail avant même de décider de l’ouvrir ou de l’ignorer.

Placez le contenu le plus attrayant dans une position clairement visible, même dans un aperçu de l’e-mail.

Exploitez la puissance du post-scriptum.

Le post-scriptum classique qui a été utilisé pendant toute une vie dans les cartes postales est un élément de plus en plus utilisé dans le marketing par courrier électronique.

C’est pour une raison claire: cela nous permet de mélanger des messages visant à atteindre différents objectifs sans se heurter du tout.

Utilisez-le pour ajouter quelque chose qui n’est pas directement lié au corps du message, ou pour vous souvenir de quelque chose qui que vous avez déjà communiqué auparavant. Ou simplement pour garder la communication ouverte en proposant votre contact.

Les possibilités sont très larges et, sans aucun doute, c’est généralement très efficace, surtout dans les emails au design plat où le texte prédomine.

Votre Conception

La conception de votre newsletter est très importante. C’est une décision clé dans votre stratégie de communication de marque globale.

Il existe 3 façons principales au niveau de la conception de diffuser votre newsletter:

E-mail en texte brut

Ce type de courrier électronique donne la priorité absolue au texte et manque de tout type de conception ou d’images au-delà de certains éléments de mise en forme tels que les hyperliens, les gras ou les puces. C’est-à-dire qu’il s’agit du type de courrier électronique que vous enverriez au service des ressources humaines de votre entreprise pour vous renseigner sur vos vacances.

E-mail avec texte HTML

Cet e-mail contient une mise en page très simplifiée avec HTML. Il comprend généralement des éléments visuels tels que des logos, des boutons CTA, des images d’en-tête, etc. Malgré cela, l’élément principal et prédominant reste le texte.

E-mail HTML riche

Dans ce type de courrier électronique, la partie visuelle prend le rôle principal, étant d’une importance vitale. C’est le design utilisé par tout e-commerce qui doit “entrer par les yeux” de ses utilisateurs.

Quel type de mise en page fonctionne le mieux?

Les utilisateurs disent préférer les e-mails au design HTML où l’image prédomine sur le texte. Mais la vérité est que le taux d’ouverture et le CTOR sont généralement plus élevés dans les courriels où le texte prédomine.

Pourquoi cela arrive-t-il?

Tout d’abord, les e-mails avec du HTML riche peuvent être classés par les serveurs de messagerie en tant que publicité et livrés dans l’onglet promotions (comme Gmail le fait généralement). Cela affecte sans aucun doute négativement le taux d’ouverture.

Deuxièmement, étant donné que le courrier électronique est un canal idéal pour la communication individuelle, les courriels avec des images reçoivent beaucoup moins de CTOR, car ils perdent ce sens de la personnalisation qui est si intéressant.

En d’autres termes, plus le texte prédomine dans l’email, plus il est efficace pour atteindre nos objectifs.

Mais cela affecte-t-il également les newsletters?

Les newsletters ne sont pas toujours comprises comme les autres e-mails.

Il est vrai qu’en règle générale, les conceptions plates ou semi-plates donnent toujours de meilleurs résultats. Mais si votre blog a une image de marque forte et différenciée, cela peut être une bonne idée d’afficher des images dans votre newsletter.

Vous ne le saurez pas tant que vous ne l’aurez pas essayé. Vous devriez essayer les 3 types décrits ci-dessus pour savoir lequel fonctionne le mieux.

La Fréquence d’expédition

La fréquence à laquelle vous enverrez vos newsletters dépendra en grande partie de votre capacité à générer du contenu. En d’autres termes, n’envoyez pas de newsletter si vous n’avez rien de nouveau à partager.

En général, une stratégie efficace établit une périodicité fixe. Les plus communs sont:

Une base quotidienne

Cette fréquence est réservée aux publications avec un volume élevé de nouveau contenu quotidien.

Si votre volume de publications est très élevé et avec un public très récurrent, cela peut être une bonne option.

Avec la publication d’un nouvel article

“Recevez les nouveaux articles directement dans votre mail” Combien de fois avons-nous vu un message de ce type dans la boîte d’abonnement d’un blog?

C’est généralement l’une des options les plus courantes et c’est vraiment utile pour augmenter le nombre de visites de votre nouveau contenu.

Email hebdomadaire

Vous pouvez également envoyer un e-mail hebdomadaire avec un résumé du contenu publié (ou du moins des plus importants) au cours de la semaine précédente.

C’est une bonne option si votre capacité de génération de contenu n’est pas très élevée. De plus, cela ne fatigue pas les contacts: cela ne pose pas de gros problème à quiconque de recevoir un email par semaine.

Email mensuel

Il est généralement utilisé pour envoyer un résumé du contenu du mois dernier.

Ce type de newsletter contient généralement un puissant mélange de contenu. Cela pourrait être une option intéressante si le contenu est toujours vert, mais pas pour les contenus actuels. Un autre inconvénient est que son contenu est dilué et perd de son efficacité. Nous en avons déjà parlé, plus une newsletter contient de liens, moins elle reçoit de clics.

Vos listes d’abonnés

Une liste de vos abonnés mise à jour et segmentée vous permettra d’obtenir de meilleurs résultats.

Pourquoi est-il si important d’avoir des listes segmentées?

Parce que cela vous permettra d’ajouter du contexte au contenu de votre newsletter. Avoir vos listes d’abonnés bien segmentées est essentiel pour envoyer le bon contenu à la bonne personne, en particulier lorsque vous avez plusieurs profils d’acheteurs.

Éliminez les utilisateurs qui n’interagissent pas avec votre newsletter de vos listes.

Il est important de savoir quels utilisateurs interagissent et lesquels ne le font pas.

Gardez à l’esprit que certains utilisateurs s’inscrivent en tant qu’abonnés, mais ils ne veulent pas vraiment ou ne sont pas intéressés par vos e-mails. Ils ne sont donc jamais ouverts, ce qui affecte négativement vos métriques.  Vous devez supprimer ces types d’utilisateurs.

Un conseil: ne le faites pas sans lui envoyer au préalable un e-mail de réactivation. Demandez-leur s’ils souhaitent continuer à recevoir vos e-mails, en leur rappelant pourquoi ils devraient le faire. Quelle valeur vont-ils en retirer?

Comment pouvez-vous segmenter les listes de newsletters ?

Il est habituel de ne demander l’adresse e-mail que dans le formulaire d’inscription. Mais tous les utilisateurs ne sont pas les mêmes ou n’ont pas les mêmes intérêts, non?

Les critères de segmentation peuvent être différents: selon votre poste, votre secteur d’activité, votre type d’entreprise …

Pensez aux informations dont vous avez besoin sur vos contacts qui vous permettront d’envoyer le contenu le plus pertinent pour chacun d’entre eux.

Afin de créer une liste segmentée, vous devez qualifier vos abonnés. Voici 2 idées:

  • Ajoutez le champ avec vos critères de segmentation dans le formulaire d’abonnement. Cela pourrait réduire votre taux de conversion et capturer moins d’e-mails, mais vous créerez des listes bien segmentées dès le début.
  • Qualifiez-les avec du contenu sous le formulaire. Autrement dit, convertissez vos abonnés en prospects. Vous auriez donc une liste générale non qualifiée et d’autres listes de prospects.

Une fois que vous avez segmenté les listes, vous pouvez envoyer différentes newsletters comprenant différents contenus en fonction des intérêts de vos utilisateurs. Ceci, sans aucun doute, vous apportera de meilleurs résultats.

Conclusion

Comme nous l’avons vu, la newsletter joue un rôle très important dans notre stratégie d’Inbound Marketing. Il est important d’essayer et d’essayer jusqu’à ce que vous trouviez la meilleure formule possible.

Enfin, suivez en permanence vos métriques et analysez-les. C’est la seule façon de prendre les bonnes décisions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici