Ce qu’il faut savoir sur la microtopographie archéologie

0
209

Suite aux évolutions technologiques, le domaine de la microtopographie archéologie ne cesse de se développer. Si auparavant on était obligé d’utiliser des aéronefs habités pour pouvoir relever des données géophysiques, tel n’est plus le cas aujourd’hui avec l’avènement des drones civils. Depuis que ces derniers sont à même d’embarquer des modèles réduits d’instruments LIDAR, les analyses géophysiques et les recherches archéologiques deviennent plus pratiques et moins couteuses. Ce qu’il faut savoir sur la microtopographie archéologie.

Qu’est ce qu’on entend par microtopographie archéologie ?

La micro-topographie  archéologie consiste à analyser ou à étudier un site géographique bien défini en vue d’obtenir diverses données utiles dans le cadre d’une recherche archéologique ou scientifique. Ces opérations se font via l’utilisation d’un instrument LIDAR, associé à des appareils photographiques, comme la photogrammétrie. Vu que ces instruments sont miniaturisés ces dernières années, il devient ainsi possible de les faire emporter par un drone géophysique. Cette solution s’avère plus facile à mettre en œuvre et aussi plus économique dans la mesure où il n’en est plus question d’utiliser un hélicoptère ou un petit avion.

Parmi les taches pouvant être confiées à un drone embarquant un instrument LIDAR figure :

  • L’établissement de la cartographie du terrain ;
  • La réalisation de nuage de points bruts ou classifiés ;
  • L’évaluation de couvert végétal ;
  • Le calcul précis de volumes : stocks, déblais, talus, etc. ;
  • La modélisation de monuments, de sites, ou encore de bâtiments par l’utilisation de la photogrammétrie.

Comment se fait la microtopographie archéologie ?

Pour pouvoir réaliser la micro-topographie archéologie, le drone doit embarquer des batteries de type LiPo qui assurent son autonomie durant le vol. Celle-ci peut aller de 15 minutes à 30 minutes environ. Avec une telle autonomie, l’équipement peut couvrir une surface de quelques dizaines d’hectares par jour. Outre les batteries, le drone pour microtopographie archéologie doit également intégrer un capteur LIDAR. Celui-ci pèse environ 1.2 kg. Par ailleurs, l’équipement est doté d’un système de guidage assuré par une antenne GPS. Il intègre également un appareil photographique qui sert à la texturisation des nuages des points ou à l’établissement des orthophotos.

Concernant l’accès aux données, l’opérateur au sol peut les visualiser en direct quand le drone est en cours de vol. Pour cela, il est doté d’une interface Ys LiveStation qui est directement liée au PC par radio. Celle-ci permet à l’opérateur de voir en temps réel les nuages de points de chaque ligne de vol. Outre cela, le post-traitement des données est également possible.

Qui contacter pour réaliser une microtopographie archéologie ?

La micro-topographie archéologie est incontournable si vous souhaitez réaliser une prospection aérienne d’un terrain ou d’un site, une prospection au sol, une prospection géophysique ou établir un plan d’échantillonnage ou un système d’information géographique. Si vous avez besoin de réaliser ces opérations dans le cadre de votre opération d’inspection ou de fouille archéologique, vous pouvez bien faire appel à un prestataire de géophysique aéroportée par drone. Ce dernier est à même de mettre à votre disposition toutes les données fournies par le système LIDAR embarqué sous drone. Il peut également les interpréter pour vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici