La France interdit l’utilisation de l’hydroxychloroquine pour le traitement du Covid-19

0
1117

Le débat sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine, un médicament antipaludique comme méthode de prévention ou traitement possible du COVID-19, a été relancé lundi.

Les scientifiques, les journalistes et les politiciens ont rapidement critiqué le président, soulignant l’inefficacité du médicament contre le coronavirus dans quelques études récentes et une longue liste d’effets secondaires potentiellement dangereux.

Selon l’étude publiée dans la revue médicale britannique The Lancet, le médicament augmente le risque de décès chez les malades et aggrave les autres symptômes

Hier, Mercredi 27 Mai,  la France a officiellement banni  l’hydroxychloroquine comme traitement pour Covid-19 après qu’une série d’études médicales a révélé que le médicament contre le paludisme pouvait être nocif.

La décision est intervenue après que des recherches aient déconseillé d’utiliser l’hydroxychloroquine pour le traitement Covid-19, compte tenu de ses effets secondaires négatifs.

De plus, la France a annoncé que, comme l’a fait lundi l’Organisation mondiale de la santé (OMS), elle suspendrait également les essais cliniques avec le médicament au milieu des mesures de sécurité.

“… Ce médicament (hydroxychloroquine) ne doit pas être prescrit aux patients atteints de Covid-19”, a indiqué un communiqué publié par le ministère français de la Santé.

Retour en arrière sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine

Les autorités françaises ont autorisé l’utilisation de l’hydroxychloroquine, également prescrite contre le paludisme, dans les hôpitaux pour les patients de Covid-19 à la fin du mois de mars, car il n’y avait pas de vaccin ni aucun autre traitement approuvé contre la maladie.

Mercredi, la France a signalé 182 847 cas de Covid-19, le septième total mondial, avec 28 533 décès liés. Ces résultats ont-ils été favorisés par l’utilisation de l’hydroxychloroquine ?

Qu’est ce que l’hydroxychloroquine et quels sont ses effets négatifs ?

Plusieurs agences gouvernementales ont mis en garde contre l’utilisation inappropriée de l’hydroxychloroquine en dehors d’un hôpital ou d’un essai clinique, mais plusieurs chercheurs vantent le médicament depuis début avril, s’appuyant souvent sur des preuves antécédentes sur l’efficacité de ce traitement sur d’autres virus.

Qu’est-ce que l’hydroxychloroquine? A quoi cela sert?

L’hydroxychloroquine est un médicament contre l’arthrite qui peut également être utilisé comme prévention ou traitement du paludisme, une infection des globules rouges transmise par une piqûre de moustique. Il est disponible en France uniquement sur ordonnance.

En plus du paludisme, le médicament peut également être utilisé pour traiter la polyarthrite rhumatoïde aiguë et chronique, le lupus érythémateux discoïde et le lupus érythémateux disséminé.

Le Johns Hopkins Lupus Centers a déclaré qu’il peut aider à contrôler le lupus en diminuant l’activité du système immunitaire sans le prédisposer à l’infection. Il peut également protéger contre les rayons UV et parfois même améliorer les lésions cutanées qui ne répondent pas aux onguents.

L’hydroxychloroquine peut être administrée sous forme de pilule ou par perfusion intraveineuse et est commercialisée sous la marque Plaquenil.

Quels sont les effets secondaires de la prise de l’hydroxychloroquine?

Une autre raison pour laquelle les experts hésitent à utiliser l’hydroxychloroquine pour traiter COVID-19 est due à ses nombreux effets secondaires.

Il peut être intéressant de noter qu’il y a plus de 40 effets secondaires associés à la posologie d’hydroxychloroquine.

Ceux-ci comprennent la toux sèche, l’enrouement, la fièvre, des difficultés respiratoires et une incidence accrue d’arythmie cardiaque

La longue liste des effets secondaires courants du Plaquenil (hydroxychloroquine) comprend également des nausées, des vomissements, des douleurs ou crampes d’estomac, une perte d’appétit, une perte de poids, une diarrhée, des étourdissements, une sensation de rotation, des maux de tête, des bourdonnements d’oreilles, de la nervosité, de l’irritabilité, des éruptions cutanées, démangeaisons ou perte de cheveux.

Les autorités françaises incitent les français à contacter  leur médecin s’ils ressentent des effets secondaires graves, tels que faiblesse musculaire, contractions musculaires, mouvements incontrôlés, perte d’équilibre ou de coordination, vision trouble, sensibilité à la lumière, voir des halos autour des lumières, peau pâle, ecchymoses faciles ou saignement, confusion, pensées ou comportements inhabituels, ou convulsions.

L’hydroxychloroquine peut-elle prévenir ou traiter le coronavirus?

Deux études observationnelles récentes de patients COVID-19 ont suggéré que le médicament avait peu d’impact dans le traitement de la maladie. Les études conduisent au fait que le médicament n’a pas réduit de manière significative les complications du virus ou la mort.

Cependant, une étude publiée le 23 avril portant sur 368 patients avec des cas confirmés de COVID-19 traités dans des centres médicaux, a révélé qu’il y avait principalement de décès parmi ceux prenant de l’hydroxychloroquine que ceux ayant eu des soins standard.

Malgré l’interdiction de ce traitement en France, les États-Unis ont lancé la semaine dernière un vaste essai clinique d’hydroxychloroquine administrée conjointement avec l’antibiotique azithromycine. C’est parmi plusieurs études en cours pour voir si le médicament peut aider à diminuer l’hospitalisation et la mort par coronavirus.

Ne seraient ce des recherches faites par loyauté au personnage le plus admiré des Simpson aux États-Unis ; même après que l’OMS ait interdit ce traitement pour le Covid-19 ? A méditer…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici