Comment aider le manager à gérer stress et émotions ?

0
99

Les entreprises sont longtemps restées focalisées sur la manière de garantir le bien-être des collaborateurs au travail, un rôle qui revient en premier au manager. Mais, soumis à beaucoup de pression, celui-ci peut aussi ressentir du mal-être et du stress, ce qui n’est pas sans conséquence pour l’entreprise. Alors, comment l’aider à mieux contrôler ses émotions, sans qu’il s’efface pour autant ? L’intelligence émotionnelle semble apporter une réponse pertinente à la gestion du stress et des émotions du manager.

Manager : de l’importance d’une bonne gestion du stress et des émotions

Entre l’atteinte des objectifs et la motivation de ses équipes, le manager est soumis à beaucoup de pression. Il doit pouvoir trouver le moyen d’asseoir son leadership sans pour autant altérer ses relations avec ses collaborateurs. En voulant à tout prix y arriver, il peut dissimuler ses propres émotions, ce qui n’est pas sans conséquence, aussi bien pour lui que pour ses équipes. Ne pas accepter ses émotions, c’est se laisser déborder facilement par son stress. Alors là, gare aux comportements inadaptés dus à la précipitation. Le manager risque aussi de transmettre sans filtre ses ressentis à son entourage, ce qui peut générer ou aggraver une situation stressante, ou même conduire à des débordements avec un membre de son équipe. Le stress du manager et le trop-plein d’émotion favorisent aussi les erreurs de travail, toujours à cause du manque de recul. En mettant en sourdine ses émotions, le manager peut également induire une incompréhension par ses équipes, alors qu’on attend de lui de la cohérence.

L’intelligence émotionnelle, pour mieux faire face aux situations de stress

Si auparavant, il était inconcevable d’exprimer ses sentiments au travail, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Humaniser le milieu professionnel en permettant à chacun d’exprimer ses sentiments, mais de la bonne manière est devenu primordial pour maintenir une relation interpersonnelle saine. C’est surtout valable pour le manager qui doit à la fois jongler avec ses propres émotions et stress, mais aussi ceux de ses collaborateurs. L’intelligence émotionnelle répond parfaitement aux contraintes auxquelles est soumis le manager et lui permet de réagir convenablement en toutes circonstances. Par intelligence émotionnelle, l’on entend la faculté à reconnaître ses ressentis, mais aussi l’art de les maîtriser et de les exprimer suivant les situations. Montrer ses sentiments n’est pas toujours un signe de faiblesse. Ce concept nécessite une prise de conscience de soi, mais aussi des autres, car il implique également la compréhension des émotions d’autrui. Beaucoup de formations managériales incluent dans leur programme l’initiation et le développement à l’intelligence émotionnelle.

Les étapes pour travailler son intelligence émotionnelle

S’il n’est pas donné à tout le monde de maîtriser ses émotions et de réagir convenablement à toute situation, heureusement, il est tout à fait possible d’apprendre à réguler sa sensibilité émotionnelle. Développer son intelligence émotionnelle se fait par étape.

Accepter ses émotions

La maîtrise de sa sensibilité émotionnelle passe avant tout par l’acceptation de ses ressentis, sans émettre aucun jugement. Il n’est pas question de les refouler, au risque d’être submergé par ses émotions et alors de réagir à chaud et souvent de manière inadéquate. Ne pas accepter ses émotions peut également conduire à une somatisation et l’apparition de certains troubles comme des tensions musculaires ou des maux d’estomac.

Reconnaître ses émotions et celles des autres

Accepter ses émotions est bien, mais les identifier est une étape incontournable pour travailler son intelligence émotionnelle. Il est en effet important de mettre un nom à chaque émotion et ne pas éprouver de culpabilité à les ressentir. C’est primordial pour pouvoir mieux les gérer. D’après les psychologues, il existe 6 émotions primaires qui sont la joie, la colère, la peur, la tristesse, le dégoût et le mépris. En plus de reconnaître ses propres sentiments, le manager doit également être en mesure de définir ceux de ses collaborateurs. En plus de l’écoute, l’observation est une qualité qu’il doit absolument développer pour mieux déceler les ressentis de chaque membre de ses équipes.

Comprendre son émotion

Quand l’émotion est clairement identifiée, il faut en déterminer le facteur déclencheur. L’identification de la cause permet de mieux la comprendre, mais aussi d’adopter le comportement adéquat si la situation devait se reproduire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici