Big Data : Définition, avantage et inconvénients

0
124

Le Big Data est un terme qui décrit le volume considérable de données, à la fois structurées et non structurées, qui inondent les entreprises chaque jour. Mais ce n’est pas la quantité de données qui est importante.

Ce qui compte avec le Big Data, c’est ce que les organisations font avec les données. Le Big Data peut être analysé pour obtenir des informations qui conduisent à de meilleures décisions et à des mouvements commerciaux stratégiques.

Big Data définition simple  

Lorsque nous parlons de Big Data, nous faisons référence à des ensembles de données ou à des combinaisons d’ensembles de données dont la taille (volume), la complexité (variabilité) et la vitesse de croissance (vitesse) rendent difficile leur capture, leur gestion, leur traitement ou leur analyse à l’aide des technologies et outils conventionnels, telles que les bases de données relationnelles et statistiques classiques ou les progiciels de visualisation, dans le temps nécessaire pour les rendre utiles.

Big Data avantages et inconvénients

L’avantage de la science analyse Big Data

La grande quantité d’informations disponibles et potentiellement collectées offre un large éventail de possibilités pour mieux comprendre les processus naturels et sociaux.

Prenons comme exemple d’entreprise Big data le projet Conservation International, une organisation qui collecte des informations grâce à des caméras cachées, en particulier dans les forêts tropicales, qui abritent la moitié de la biodiversité végétale et animale de la Terre.

Son objectif est de surveiller les signes vitaux de la planète grâce à la compréhension des effets du changement climatique et du changement d’utilisation des terres sur ces écosystèmes.

Cependant, le stockage de l’information et son analyse ne s’arrêtent pas là, socialement il y a eu aussi des recherches fructueuses. À l’Université de l’Ontario, des infections naissantes ont été trouvées chez des bébés nés prématurément avant même l’apparition des symptômes.

Grâce à la collecte d’informations, des fluctuations minimes du rythme cardiaque ont été trouvées, indiquant le danger d’infections chez certains nouveau-nés.

Aussi, nous ne sommes pas loin de pouvoir numériser notre biologie pour comprendre le génome. De cette façon, il pourrait y avoir une croissance exponentielle de la médecine préventive personnalisée.

Une étude a également été menée dans les prisons de New York dont l’objectif était de savoir d’où venaient les détenus et où ils vivaient après avoir purgé leur peine.

Les résultats étaient déjà connus, mais pas avec autant de détails. Il est bien connu qu’un grand nombre de prisonniers viennent de Brooklyn, mais l’étude a montré que la plupart d’entre eux viennent des quartiers de Brooklyn où il y a plus de pauvreté et de manque de ressources.

Il a également été constaté que plus d’argent était dépensé pour le traitement des prisonniers que ce qui pourrait être dépensé si la zone recevait les ressources qui lui manquaient.

Ces cas montrent que les Big Data peuvent offrir une perspective holistique si les bonnes questions sont posées et que la fraction de données pouvant répondre de manière satisfaisante à ces questions est analysée.

La conservation de la biodiversité et la protection du climat peuvent être renforcées si les processus sociaux qui affectent la planète sont mieux compris ; une meilleure compréhension de la santé vous aidera à mener une vie meilleure; l’attention portée aux problèmes de la société peut conduire à une meilleure gestion des ressources.

Mais tous ne sont pas des avantages lorsqu’il s’agit de données volumineuses ; il y a aussi des dangers.

Les enjeux du big data

La société de l’information dans laquelle nous sommes plongés ne connaît que les premiers pas du Big Data et, par conséquent, elle connaît aussi les premières erreurs et prend conscience des dangers de l’excès d’information.

Nous sommes entrés dans un moment historique où l’économie est centrée sur l’information.

La crise économique de 2008 a été, en partie, causée par la certitude des banques dans des modèles d’information qui n’envisageaient pas d’autres risques réels en dehors des risques financiers. Ce fut la première crise économique déclenchée par le Big Data et ce ne sera sûrement pas la dernière.

Les Big Data ont été utilisées principalement par les secteurs financiers, par des entreprises intéressées à disposer à tout moment des informations nécessaires pour s’adapter aux fluctuations du marché.

Ce qui précède suppose que les activités et les comportements sociaux sont enregistrés à tout moment et que les informations sont utilisées pour élargir la richesse de ces entreprises.

Il n’est donc pas anodin de souligner qu’il existe des propriétaires d’informations, celles qui sont extraites de nos vies.

Même lorsque les entreprises ou les gouvernements ne connaissent pas empiriquement notre nom ou n’ont pas d’indices sur notre apparence, nos goûts, notre orientation sexuelle ou notre position politique, ils en savent beaucoup plus que nous ne pouvons l’imaginer.

Les employés d’entreprises comme Amazon ou Target, par exemple, sont surveillés et leurs actions sont mesurées tout au long de la journée de travail. Cela ne ressemble-t-il pas à une surveillance intensive ?

Chaque trace numérique que nous laissons derrière nous peut être utilisée pour recréer notre vie quotidienne et nos comportements, à la fois individuellement et collectivement.

Plus nous laissons de traces numériques, plus nous perdons de la vie privée (de l’utilisation des téléphones portables, des paiements par carte, des recherches sur Internet, etc.).

Des crédits peuvent être accordés ou refusés selon les informations publiées sur les réseaux sociaux par le demandeur.

Aux États-Unis, la relation entre le comportement, la santé et l’assurance maladie est extrêmement étroite. Il est possible de refuser une assurance médicale à quelqu’un qui a un comportement qui pourrait représenter des dépenses pour l’entreprise.

Le Big Data a également été un grand allié des politiques de sécurité, car les menaces peuvent être identifiées à partir du comportement des personnes, bien qu’elles puissent souvent être fausses.

Quelles sont les limites du big data ?

Il y a des cas où la sécurité de l’information n’est pas bonne et ces informations pourraient être volées. Le marché des données personnelles est de plus en plus grand et croissant sans que nous nous en rendions compte, ce qui affecte grandement la vie privée des personnes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici