Rupture de contrat de travail : ce que l’employé doit comprendre

0
555

Avoir un emploi est important parce que c’est la principale ressource financière de chaque individu. Mais malgré cela, des fois, il arrive qu’on doive quitter son poste. Démissionner est une décision personnelle qui dépend de plusieurs facteurs. Quel qu’il en soit, il est important d’être sûr de sa décision et surtout de connaitre les démarches à suivre avant de renoncer à ses obligations de travailler. Si vous êtes sur le point de démissionner, poursuivez la lecture de cet article.

Être sûr de sa décision

Choisir de quitter son emploi n’est pas une décision à prendre hâtivement. Elle doit notamment être bien pensée parce qu’il y aura sûrement des conséquences financières. Ceci dit, les proches du salarié souhaitant démissionner peuvent être affectés par cette décision. C’est pourquoi, on doit connaître la raison de la démission et essayer de trouver une solution s’il y en a. Sinon, on doit avoir un autre projet pour éviter les différents problèmes liés à la perte de l’emploi telle que la stigmatisation, la dégradation de la santé physique et mentale, le manque de confiance en soi, etc.

Pourquoi voulez-vous démissionner ?

Les raisons qui poussent les salariés à renoncer à leur poste sont diverses. Notamment :

– la mauvaise pratique managériale : entre autres, le manque de reconnaissance est complètement démotivant. Tout leader doit connaître qu’il doit encourager et soutenir son équipe. Ensuite, il y a aussi le manque de confiance en ses travailleurs. Ensuite, travailler dans une entreprise où on ressent qu’on se méfie de soi est insupportable. En plus d’être affligeant, cela ruine le moral du personnel et réduit sa productivité.

– La recherche d’une évolution professionnelle : dans le but d’atteindre son objectif personnel et de relever de nouveaux défis, certains salariés décident de démissionner. Ce genre d’évolution au travail leur donne l’occasion de mettre en pratique leurs savoirs, d’améliorer leurs compétences et d’essayer de nouvelles expériences.

Avez-vous déjà un projet en tête ?

Quitter son emploi est un acte libérateur pour certains, mais cela pourrait se tourner en cauchemar si on agit sur un coup de tête. Sachez que vous ne pouvez pas bénéficier de l’allocation d’aide au retour à l’emploi même si vous n’avez pas encore trouvé un nouvel emploi. Par ailleurs, si vous démissionnez pour une reconversion professionnelle, c’est autre chose. Néanmoins, avant de renoncer à son travail, c’est plus judicieux de connaître ce que l’on va faire après.

Suivre les démarches légales

Convaincu de rompre son contrat de travail, un employé doit informer son employeur. On peut mettre fin à un CDI à tout moment, sans devoir expliquer la raison du départ. Le manager est la personne qui doit en être informé en premier. Vient ensuite la remise de la lettre de démission. Pour s’assurer que la lettre est bien reçue par le destinataire, il vaut mieux la remettre en mains propres ou bien l’envoyer en recommandé avec accusé de réception. La lettre prend effet au moment où l’employeur la contresigne.

Dans la plupart des cas, il n’est pas possible de démissionner avec effet immédiat. On doit respecter le préavis qui n’est autre que la période qui s’écoule entre la notification de la rupture du contrat de travail et le départ effectif de l’employé. Si vous ne savez pas comment rédiger une lettre de démission avec préavis, profitez du service du site Modèle CV point org.

À titre d’information, la durée du préavis varie de l’ancienneté, de la convention collective applicable et du poste occupé par le démissionnaire. Tout compte fait, on ne peut pas abandonner son poste sur un coup de tête. Pour que la rupture de contrat soit légale, il est impératif de remettre une lettre de démission et de respecter le préavis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici